Vivre au quotidien    Sécurité
Taille du texte  Télécharger la page en pdf   


  • Application ´Stop cambriolages´
L´application a pour vocation à lutter contre les cambriolages dans les habitations et les commerces et doit être promue ou utilisées dans ce cadre. Objectifs : alerter, informer, guider, rechercher une brigade depuis le nom de la commune ou en se géolocalisant.

Ci-joint, le flyer à télécharger, concernant cette nouvelle application  STOP CAMBRIOLAGE qui consiste à recevoir des alertes lors de cambriolages commis dans le département avec comme précision le secteur et le mode opératoire.

  3-STOP_CAMBRIO.pdf




  • Plan Communal de Sauvegarde (PCS)
Un PCS, c’est quoi ?
Le Plan Communal de Sauvegarde est un véritable plan de gestion de crise à l’échelle communale. Il définit : qui fait quoi, quand et comment, en cas de crise. L’article 13 de la loi du 13 août 2004 le définit ainsi : « Le Plan Communal de Sauvegarde regroupe l’ensemble des documents de compétence communale, contribuant à l’information préventive et à la protection de la population. Il détermine en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes. Il fixe l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens humains et matériels disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d’accompagnement et de soutien à la population ».

Les principes fondamentaux du PCS :
  • organise la sauvegarde des personnes,
  • maillon local de l’organisation de la sécurité civile,
  • outil d’aide à la gestion d’un événement majeur,
  • concerne l’ensemble des services communaux,
  • la démarche communale PCS doit tendre vers une culture communale de sécurité civile.
Quel est le cadre réglementaire ?
Le Maire est responsable de la sécurité publique sur le territoire de sa commune : article L. 2211-1 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Le Maire est directeur des opérations de secours : loi abrogée de 1987 sur l’organisation de la sécurité civile et article 16 de la loi du 13 août 2004.

Le Plan Communal de Sauvegarde est obligatoire pour toutes les communes dotées d’un Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles (Plan de Prévention des Risques d’Inondations – PPRI, notamment) ou comprises dans le champ d’application d’un plan particulier d’intervention : loi n° 2004-811 de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 et décret n°2005-1156 du 13 septembre 2005.



  • Défibrilateurs
Trois défibrillateurs sont installés sur la Commune :

  • à la Mairie (à l´extérieur, entrée principale),
  • au Complexe Sportif Colette Besson (à l´extérieur, entrée principale),
  • au Centre Culturel Brocéliande (à l´intérieur dans le hall).
En cas d´utilisation, suivre les instructions indiquées par l´appareil.



  • Mesures de lutte contre la grippe aviaire
Pour tous renseignement,merci de contacter la mairie au 02 99 60 41 58.

Voir fichier à télécharger ci-dessous.
  2-2_09.12.16_3_.pdf




  • Canicule
La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de la canicule repose donc sur deux paramètres : la chaleur et la durée. Ma santé peut être en danger quand ces 3 conditions sont réunies :
  • il fait très chaud,
  • la nuit, la température ne descend pas, ou très peu,
  • cela dure plusieurs jours.
Quelles sont les personnes à risque ?
 
Les personnes âgées de plus de 65 ans
Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40°C avec altération de la conscience). Les personnes âgées sont aussi exposées à l’hyponatrémie (baisse du taux de sodium dans le sang) si elles s’hydratent trop.

Les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans
En ce qui concerne l’enfant, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.

Les femmes enceintes sont particulièrement concernées par les gestes de prévention qui sont à suivre avec attention.
 
D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :
  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil,
  • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne,
  • les personnes ayant une méconnaissance du danger,
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur,
  • les personnes en situation de grande précarité,
  • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur. Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur. Ces problèmes doivent être abordés avec votre médecin traitant et votre pharmacien avant l’été. En cas de problèmes de santé ou de traitement médicamenteux régulier, demander à son médecin traitant quelles sont les précautions complémentaires à prendre avant l’été (adaptation de doses, arrêt du traitement ?),
  • les sportifs,
  • les travailleurs en plein air.
Plateforme téléphonique ´canicule info service´ au 0 800 06 66 66 (appel gratuit), ouvert en cas d´épisode de forte chaleur, tous les jours de 9h à 19h.

Plus d´infos : www.gouvernement.fr
  4-infog_canicule_01_4.png




  • Inondation : adoptez les bons réflexes !
En cas de montée des eaux quelle attitude adopter ? Quels sont les bons gestes ? Les bons réflexes ? Une fois les eaux retirées, d’autres questions surviennent : peut-on boire l’eau du robinet ? Comment nettoyer sa maison…
Limiter les risques en cas d’inondation
Lorsque l’eau monte, plusieurs dangers pour la santé apparaissent.
Adopter les bons comportements permet de mieux y faire face.
Limiter les accidents chez soi
Coupez le gaz, le chauffage, l’électricité pour éviter tout risque d’explosion ou d’électrocution et n’utilisez plus les équipements électriques tels que les ascenseurs. Placez les produits toxiques en hauteur afin de limiter les risques de déversement.
    
Eviter noyade et contusion
Pour éviter tout risque de noyade et de contusion, restez à l’intérieur, si possible à l’étage ou en hauteur. N’évacuez qu’en cas de grand danger. Les secours sauront vous trouver si vous restez chez vous. N’allez pas chercher vos enfants, ils seront pris en charge à la crèche ou à l’école. Ne prenez pas votre voiture, ce n’est pas un abri.     

Faire face à l´isolement
Gardez avec vous le matériel nécessaire : réserve d’eau et d’aliments, vêtements chauds et couvertures, radios et lampe de poche équipées de piles, médicaments, papiers importants, doudous des enfants… S’il y a des personnes âgées ou handicapées dans votre entourage, pensez à prévenir la mairie qui saura faire le nécessaire.

Une fois votre habitation sécurisée, suivez les consignes des secours en écoutant régulièrement Radio France. N’appelez les secours qu’en cas de grand danger, afin de laisser les lignes pour les personnes réellement en danger.
Après l’inondation, réintégrer son domicile
Après une inondation, au-delà du choc psychologique, regagner son domicile peut présenter des risques pour la santé. Avant toute chose, contactez votre mairie pour savoir que faire de retour à la maison.
Accidents
L’eau peut endommager l’habitat (fondations, installations de gaz, de chauffage, d’électricité). Faites appel à des professionnels pour en vérifier l’état avant de rebrancher les installations électriques et le chauffage. Ne rebranchez pas les appareils électriques s’ils sont mouillés.

Maison insalubre
Après une inondation, la maison n’est plus saine : enlevez l’eau et la boue, nettoyez et désinfectez à l’eau de javel, les murs, les sols, sans oublier les aérations.  N’oubliez pas de porter des gants et des bottes, des produits toxiques ont pu entrer dans votre maison. Chauffez doucement et aérez pendant plusieurs jours. Et si certains murs ou sols restent imbibés d’eau, appelez rapidement votre assureur et les professionnels qui pourront vous aider.
   
Intoxication
Ne buvez pas l’eau du robinet avant d’avoir obtenu l’accord de la mairie. Jetez les aliments restés dans l’eau, dans un réfrigérateur ou un congélateur hors service. Attendez la mise hors d’eau de la fosse septique avant de la faire fonctionner.
   
Choc psychologique
L’inondation de l’habitat est un événement traumatisant lié notamment à la perte d’objets personnels. Il est normal d’être très affecté, n’hésitez pas à avoir recours à votre médecin.




  • Attention aux intoxications par le monoxyde de carbone
Les épisodes de froid sont actuellement marqués par une recrudescence des intoxications au monoxyde de carbone, lourdes de conséquences sur la santé. Provoquant plusieurs décès par an, ce gaz inodore et incolore est la première cause de mortalité par gaz toxique en France.

Le monoxyde de carbone résulte plus particulièrement d’une mauvaise combustion des dispositifs fixes de production d’eau chaude et de chauffage, quelle que soit la source d’énergie utilisée (gaz, fuel, pétrole, bois…), associée le plus souvent à une insuffisance de ventilation.

Le maintien d’une aération permanente dans les locaux, la vérification des équipements et leurs conditions d’installation ainsi que l’entretien des conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié au moins une fois par an demeurent les principaux gages de sécurité.

En cas de suspicion d’une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vomissements …), les consignes sont les suivantes : aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, arrêter les appareils de combustion si possible, faire évacuer les lieux, appeler les secours (112, 18 ou 15), ne réintégrer les locaux qu’après l’avis d’un professionnel.




Mairie de Bréal sous Montfort
2 rue de Bruz
35310 BRÉAL SOUS MONTFORT
   02 99 60 41 58
   02 99 60 07 57
   mairie@brealsousmontfort.fr
Correspondante Ouest France
   06 75 26 87 59 (à partir de 19h)
   maryline.occitanie@gmail.com
Inscription Newsletter :