Vivre au quotidien    Environnement
Taille du texte  Télécharger la page en pdf   


 Valorisez vos déchets verts du jardin

Des solutions existent pour valoriser vos déchets de jardin sur place :
  • Pensez à la tonte mulching pour nourrir le sol. Couper l´herbe finement en la laissant sur place.
  • Utilisez les tontes de pelouses pour faire du paillage. Une fois sèches, les tontes de pelouses peuvent être déposées au pied des arbres, des arbustes, des fleurs, etc. Cela constitue un bon moyen d´enrichir le sol, de ralentir son dessèchement en été et freiner la croissance des herbes indésirables.
  • Utilisez vos tontes de pelouse séchées dans votre composteur, tout comme les feuilles mortes, les brindilles, les petits branchages broyés... à mélanger avec vos déchets de cuisine (épluchures, marc de café, coquilles d’œufs, etc).



 Interdiction des pesticides : les alternatives

Usage de pesticides à proximité de points d´eau

Afin de préserver la qualité des eaux, un arrêté préfectoral, en date du 1er février 2008, interdit l´usage de tous les pesticides (désherbants, fongicides, insecticides) selon les règles suivantes :
  • à moins de 5 mètres minimum des cours d´eau et plans d´eau
  • dans et à moins de 1 mètre de la berge des fossés (même à sec)
  • sur les avaloirs, caniveaux et bouches d´égout
Tous les utilisateurs de pesticides sont concernés : particuliers, agriculteurs, collectivités et entrepreneurs. En cas d´infraction, les peines encourues peuvent aller jusqu´à 75 000 € et 2 ans d´emprisonnement.

Utilisation des pesticides chimiques par les particuliers

Depuis le 1er janvier 2019, vous ne pouvez plus acheter, utiliser et stocker des pesticides chimiques* pour jardiner ou désherber. Issue de la loi Labbé, cette interdiction concerne également les collectivités qui n´ont plus le droit depuis le 1er janvier 2017 d´utiliser les pesticides chimiques* sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

Des solutions alternatives existent !

Planter des plantes locales, au bon endroit selon l´exposition et la nature du sol - cultiver à proximité les unes des autres des plantes qui s´apportent des bénéfices mutuels - utiliser les plantes et les animaux auxiliaires pour lutter contre les maladies et les ravageurs - favoriser la biodiversité, alterner les cultures, adopter le paillage pour protéger vos végétaux des bioagresseurs - en sont quelques-unes. Un jardin naturel et équilibré est un jardin plus résistant !

Les alternatives non-chimiques et les produits de biocontrôle sont des solutions efficaces pour prévenir et si besoin traiter. Vous pouvez utiliser des produits de biocontrôle adaptés, au bon moment selon le stade de développement du bioagresseur et les conditions climatiques.

L´ensemble des conseils et solutions pour jardiner sans pesticides sont disponibles sur le site www.jardiner-autrement.fr

Rapportez vos pesticides !

Bidons, bouteilles, flacons, sprays, et autres contenants, qu´ils soient vides, souillés ou avec un reste de pesticides, doivent être rapportés en déchèterie ou en point de collecte temporaire, si possible dans leur emballage d´origine. Il ne faut en aucun cas les jeter à la poubelle, ni les déverser dans les canalisations.

Trouvez la déchèterie la plus proche ou un point de collecte temporaire sur le site : www.ecodds.com

* Les pesticides chimiques, aussi appelés produits phytopharmaceutiques, servent à protéger les plantes. Il s´agit des herbicides, fongicides, insecticides, acaricides, anti-limaces... Les pesticides de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en agriculture biologique restent autorisés.



 Destruction des nids de frelons asiatiques : procédure d´intervention

Vous découvrez un nid ? Inutile de paniquer. Les frelons asiatiques se montrent peu agressifs à l´égard des humains.

Contactez la FGDON35 au 02 23 48 26 32 / 02 23 48 26 23 / fgdon35@fgdon35.fr
Les nids installés à faible hauteur ou au ras du sol seront détruits en urgence.

Dans le cadre de la convention avec la Fédération des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FGDON) d’Ille-et-Vilaine, la Communauté de Communes de Brocéliande (CCB) prend en charge financièrement les interventions de destruction de nids de frelons asiatiques réalisées sur le territoire.
 fgdon35@fgdon35.fr




 Les Jardins Participatifs

Vous avez déjà entendu parler des Jardins Participatifs ? En entretenant les parterres communaux se trouvant devant chez eux, les bréalais ayant signés une convention avec la Collectivité, participe à cette démarche.

La Commune offre la possibilité aux Bréalais de s’approprier l’espace public pour améliorer leur cadre de vie. Les habitants deviennent ainsi des acteurs impliqués dans l’embellissement de leur rue, de leur square, en complémentarité avec le service Espaces Verts.

Si vous êtes désireux de participer, n’hésitez pas à contacter la Mairie.



 Jardins Familiaux

A mi-chemin entre le centre de Bréal-sous-Montfort et la Zone industrielle du Hindré, le premier site des Jardins Familiaux de Bréal, appelé ´Les Jardins de l´Avenir´ par l´association, est implanté sur le terrain des anciennes serres suite à un accord de vente conclu entre l´ESAT du Pommeret, détenteur du terrain et la Commune.

L´association est administrée uniquement par les adhérents et œuvre pour offrir un lieu de vie locale privilégiée où s´épanouissent des relations aux origines et aux profils socioprofessionnels très variés.

Contact : Ludovic Vaz au 06 52 68 17 93 ou ludovicvaz@free.fr



 Démarche Zéro phyto

Depuis maintenant une dizaine d’années, la Commune de Bréal-sous-Montfort est entrée dans une démarche qui tend vers le Zéro Phyto, ce qui a impliqué une totale refonte des pratiques d’entretien.

Alors qu’hier les agents communaux utilisaient des pesticides pour le désherbage, ils utilisent aujourd’hui une machine à eau chaude. Les aménagements urbains, eux, ont complètement été repensés. Tous les recoins où pouvaient pousser les plantes indésirables ont été anticipés dans les réalisations : pose de dallages sans joints, plantations en pied de murs entretenues, gazon du terrain de football très dense pour éviter toute pousse de plantes indésirables.

Dans cette démarche Zéro Phyto, d’autres actions sont également mises en place : les plantes annuelles ou biannuelles sont remplacées par des plantes vivaces afin de réduire l’utilisation d’engrais, de traitements et d’eau, les abords du Complexe sportif sont engazonnés… et l’entretien des espaces verts est de plus en plus étalé dans le temps à mesure que l’on s’éloigne du bourg.

Le but : respecter la biodiversité dans les milieux naturels.



  • Lutte contre les plantes invasives
La lutte contre la berce du Caucase et l’ambroisie à feuilles d’armoise se renforce.
Des plantes invasives qui impactent la santé humaine
Les plantes exotiques envahissantes constituent une problématique de plus en plus préoccupante. Dans ce contexte, l’ensemble des départements français est concerné. Cependant, certaines plantes présentes dans d’autres régions commencent à arriver en Bretagne. Parmi ces plantes, certaines sont particulièrement dangereuses pour la santé humaine. C’est le cas de l’ambroisie à feuille d’armoise, de la berce du Caucase, du raisin d’Amérique et du datura stramoine. Elles peuvent soit être toxiques par ingestion, soit provoquer de graves brûlures ou entraîner d’importantes réactions allergiques. L’Agence Régionale pour la Santé (ARS) Bretagne s’est saisie de cette problématique et a missionné la Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON) Bretagne pour organiser la surveillance et la lutte contre ces plantes.
Une nouvelle réglementation : 4 arrêtés préfectoraux
Sous l’impulsion de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Bretagne et de l’ARS Bretagne et conformément à la réglementation (en application du code de la santé publique, du code de l’environnement et du code rural et de la pêche maritime), les Préfets des quatre départements de la Bretagne ont pris des arrêts d’obligation de prévention et de destruction contre deux plantes : l’ambroisie à feuille d’armoise dont le pollen est très allergisant et la berce du Caucase qui provoque de graves brûlures de la peau.

Afin d’enrayer la progression de ces plantes, une lutte organisée et coordonnée est nécessaire. Ces arrêtés apportent une réponse supplémentaire dans le cadre de la lutte contre ces plantes exotiques envahissantes impactant notre santé.
L’obligation de lutte et de non dissémination est applicable dès à présent et les mesures de préventions sont à privilégier pour une action plus efficace.
Une organisation régionale bien définie
  • L’Agence Régionale de la Santé de Bretagne supervise le dispositif de surveillance et de lutte contre ces plantes
  • La FREDON Bretagne met en œuvre la surveillance et la lutte en lien avec les gestionnaires d’espaces. Elle coordonne l’action des différents acteurs, les forme et les conseille dans les méthodes de lutte à mettre en place.
  • L’ensemble des acteurs des territoires (collectivités, agriculteurs, particuliers…) peuvent signaler la présence de la plante à la FREDON Bretagne qui, en fonction de la situation, préconise des moyens de lutte adaptés.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la FREDON Bretagne au 02 23 21 18 18  ou fredon@fredon-bretagne.com ou consulter les sites Internet de :
la Fredon Bretagne : www.fredon-bretagne.com
de l’ARS Bretagne : www.bretagne.ars.sante.fr
ou de la DREAL : www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr



  • Distance des plantations (haies, arbres, arbustes...) entre propriétés
Vous pouvez faire pousser des arbres et plantations librement dans votre terrain. Toutefois, certaines règles de distance sont à respecter à proximité de la propriété de votre voisin. L´entretien des plantations mitoyennes ou situées en limite de propriété ainsi que la cueillette des fruits de vos plantations répondent également à une réglementation précise.

Plus d´infos :
 www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F614




  • Chenille processionnaire du pin : campagne de lutte
L´élévation moyenne des températures dans notre région favorise le développement des chenilles processionnaires du pin, avec un cycle plus étalé dans la saison qu´auparavant. De nombreuses chenilles sont observées au sol en procession dés que les températures dépassent les 12 degrés.

Le risque d’urtication est très important pour l’homme et les animaux domestiques auprès de ces foyers aussi il convient d’établir un périmètre de sécurité autour des arbres concernés.

La fiche d´inscription à télécharger ci-dessous permet aux particuliers et aux entreprises de participer à la campagne de traitement qui aura lieu à partir de fin septembre 2019.

  Fiche_d_inscription_2019_CH_Pin.pdf




  • Risques Radon : Information des Acquéreurs Locataires
Depuis juillet 2018, l´état des risques doit informer de la situation du bien en zone à potentiel radon, si la commune est classée dès le niveau 3. Bréal-sous-Montfort étant classée niveau 3 pour le risque Radon, vous trouverez en pièce jointe l´arrêté préfectoral du 31 août 2018, ainsi qu´un nouveau formulaire 'état des risques et pollutions' publié en juillet 2018 et destiné aux vendeurs ou bailleurs pour les annexes d´un contrat de vente ou location d´un immeuble.

Le radon est un gaz radioactif d´origine naturelle. il est issu de la désintégration de l´uranium et du radium présents dans la croûte terrestre. Certains types de roches, notamment le granit, en contiennent davantage.

Plus d´infos :
 www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/Pages/Le-radon.aspx

  2_Formualire_etat_des_riques_et_pollution___arrete_prefectoral_.pdf




Mairie de Bréal sous Montfort
2 rue de Bruz
35310 BRÉAL SOUS MONTFORT
   02 99 60 41 58
   02 99 60 07 57
   mairie@brealsousmontfort.fr
Correspondante Ouest France
   06 75 26 87 59 (à partir de 19h)
   maryline.occitanie@gmail.com
Inscription Newsletter :