Vivre au quotidien    Environnement
Taille du texte  Télécharger la page en pdf   


 Les Jardins Participatifs

Vous avez déjà entendu parler des Jardins Participatifs ? En entretenant les parterres communaux se trouvant devant chez eux, les bréalais ayant signés une convention avec la Collectivité, participe à cette démarche.

La Commune offre la possibilité aux Bréalais de s’approprier l’espace public pour améliorer leur cadre de vie. Les habitants deviennent ainsi des acteurs impliqués dans l’embellissement de leur rue, de leur square, en complémentarité avec le service Espaces Verts.

Si vous êtes désireux de participer, n’hésitez pas à contacter la Mairie.



 Jardin Partagé

Jardiniers en herbe, amateurs ou passionnés ? Un Jardin Partagé, ouvert à tous est à votre disposition, allée des Boskoops.

Salades, tomates et citrouilles ont déjà été plantées par le service Espaces Verts de la Collectivité.

Jardiniers, désormais c´est à vous de cultiver, d´entretenir et de récolter ensemble !



 Jardins Familiaux

A mi-chemin entre le centre de Bréal-sous-Montfort et la Zone industrielle du Hindré, le premier site des Jardins Familiaux de Bréal, appelé ´Les Jardins de l´Avenir´ par l´association, est implanté sur le terrain des anciennes serres suite à un accord de vente conclu entre l´ESAT du Pommeret, détenteur du terrain et la Commune.

L´association est administrée uniquement par les adhérents et œuvre pour offrir un lieu de vie locale privilégiée où s´épanouissent des relations aux origines et aux profils socioprofessionnels très variés.

A noter : il reste des jardins familiaux disponibles de 50 à 100 m². Cotisation annuelle de 20€ pour 50 m² et de 40€ pour 100 m².

Contact : Ludovic Vaz au 06 52 68 17 93 ou ludovicvaz@free.fr



 Démarche Zéro phyto

Depuis maintenant une dizaine d’années, la Commune de Bréal-sous-Montfort est entrée dans une démarche qui tend vers le Zéro Phyto, ce qui a impliqué une totale refonte des pratiques d’entretien.

Alors qu’hier les agents communaux utilisaient des pesticides pour le désherbage, ils utilisent aujourd’hui une machine à eau chaude. Les aménagements urbains, eux, ont complètement été repensés. Tous les recoins où pouvaient pousser les plantes indésirables ont été anticipés dans les réalisations : pose de dallages sans joints, plantations en pied de murs entretenues, gazon du terrain de football très dense pour éviter toute pousse de plantes indésirables.

Dans cette démarche Zéro Phyto, d’autres actions sont également mises en place : les plantes annuelles ou biannuelles sont remplacées par des plantes vivaces afin de réduire l’utilisation d’engrais, de traitements et d’eau, les abords du Complexe sportif sont engazonnés… et l’entretien des espaces verts est de plus en plus étalé dans le temps à mesure que l’on s’éloigne du bourg.

Le but : respecter la biodiversité dans les milieux naturels.



  • Lutte contre les plantes invasives
La lutte contre la berce du Caucase et l’ambroisie à feuilles d’armoise se renforce.
Des plantes invasives qui impactent la santé humaine
Les plantes exotiques envahissantes constituent une problématique de plus en plus préoccupante. Dans ce contexte, l’ensemble des départements français est concerné. Cependant, certaines plantes présentes dans d’autres régions commencent à arriver en Bretagne. Parmi ces plantes, certaines sont particulièrement dangereuses pour la santé humaine. C’est le cas de l’ambroisie à feuille d’armoise, de la berce du Caucase, du raisin d’Amérique et du datura stramoine. Elles peuvent soit être toxiques par ingestion, soit provoquer de graves brûlures ou entraîner d’importantes réactions allergiques. L’Agence Régionale pour la Santé (ARS) Bretagne s’est saisie de cette problématique et a missionné la Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON) Bretagne pour organiser la surveillance et la lutte contre ces plantes.
Une nouvelle réglementation : 4 arrêtés préfectoraux
Sous l’impulsion de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Bretagne et de l’ARS Bretagne et conformément à la réglementation (en application du code de la santé publique, du code de l’environnement et du code rural et de la pêche maritime), les Préfets des quatre départements de la Bretagne ont pris des arrêts d’obligation de prévention et de destruction contre deux plantes : l’ambroisie à feuille d’armoise dont le pollen est très allergisant et la berce du Caucase qui provoque de graves brûlures de la peau.

Afin d’enrayer la progression de ces plantes, une lutte organisée et coordonnée est nécessaire. Ces arrêtés apportent une réponse supplémentaire dans le cadre de la lutte contre ces plantes exotiques envahissantes impactant notre santé.
L’obligation de lutte et de non dissémination est applicable dès à présent et les mesures de préventions sont à privilégier pour une action plus efficace.
Une organisation régionale bien définie
  • L’Agence Régionale de la Santé de Bretagne supervise le dispositif de surveillance et de lutte contre ces plantes
  • La FREDON Bretagne met en œuvre la surveillance et la lutte en lien avec les gestionnaires d’espaces. Elle coordonne l’action des différents acteurs, les forme et les conseille dans les méthodes de lutte à mettre en place.
  • L’ensemble des acteurs des territoires (collectivités, agriculteurs, particuliers…) peuvent signaler la présence de la plante à la FREDON Bretagne qui, en fonction de la situation, préconise des moyens de lutte adaptés.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la FREDON Bretagne au 02 23 21 18 18  ou fredon@fredon-bretagne.com ou consulter les sites Internet de :
la Fredon Bretagne : www.fredon-bretagne.com
de l’ARS Bretagne : www.bretagne.ars.sante.fr
ou de la DREAL : www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr



  • Chenille processionnaire du pin : campagne de lutte
L´élévation moyenne des températures dans notre région favorise le développement des chenilles processionnaires du pin, avec un cycle plus étalé dans la saison qu´auparavant. De nombreuses chenilles sont observées au sol en procession dés que les températures dépassent les 12 degrés.

Le risque d’urtication est très important pour l’homme et les animaux domestiques auprès de ces foyers aussi il convient d’établir un périmètre de sécurité autour des arbres concernés.

La fiche d´inscription à télécharger ci-dessous permet aux particuliers et aux entreprises de participer à la campagne de traitement qui aura lieu à partir de fin septembre 2019.

  Fiche_d_inscription_2019_CH_Pin.pdf




  • Destruction des nids de frelons asiatiques : procédure d´intervention
Vous découvrez un nid ? Inutile de paniquer. Les frelons asiatiques se montrent peu agressifs à l´égard des humains.

Contactez la Mairie ou la Communauté de communes de Brocéliande. Elles vous remettront une liste des entreprises habilitées à détruire les nids.

Dans le cadre de la convention avec la Fédération des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FGDON) d’Ille-et-Vilaine, la Communauté de Communes de Brocéliande (CCB) prend en charge financièrement les interventions de destruction de nids de frelons asiatiques réalisées sur le territoire.



  • L’inventaire des cours d’eau sur le bassin versant du Meu
Dans le cadre de la mise en œuvre du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) Vilaine, l’EPTB Vilaine, en collaboration avec le Syndicat du Meu, engage la réalisation d’un inventaire des cours d’eau sur l’ensemble du bassin versant du Meu. L’opération débute en juin 2018 et se déroulera sur une année. L’inventaire est conforme à un cahier des charges précis, validé par le SAGE Vilaine et l’IGN.

L’objectif principal de cette mission d’inventaire de cours d’eau est d’avoir une connaissance affinée du linéaire de cours d’eau permettant : une meilleure prise en compte du milieu naturel afin de mieux préserver les ruisseaux et les rivières ; et l’élaboration d’un référentiel cartographique cohérent et partagé. Une convention a d’ailleurs été signée avec les services d’Etat (DDTM) et de l’Institut Géographique National (IGN) afin que la cartographie des cours d’eau issue de l’inventaire soit reprise dans les bases de données nationales.

Cet inventaire des cours d’eau sera réalisé par un bureau d’études, à l´échelle du bassin hydrographique du Meu, suivi et validé par un comité de pilotage composé du syndicat du Meu, des services de l´Etat, des EPCI, de la Chambre d’agriculture, des financeurs… Mais le travail de cartographie des cours d’eau se déroulera à l’échelle des communes, avec un groupe de travail communal afin de s’appuyer sur la connaissance du territoire qu’ont les acteurs locaux. Un guide méthodologique expliquant la démarche des inventaires sera consultable dans chacune des mairies concernées.

Pour toute information, vous pouvez prendre contact avec les services de l’EPTB Vilaine : christophe.danquerque@eptb-vilaine.fr ou nathalie.pecheux@eptb-vilaine.fr




Mairie de Bréal sous Montfort
2 rue de Bruz
35310 BRÉAL SOUS MONTFORT
   02 99 60 41 58
   02 99 60 07 57
   mairie@brealsousmontfort.fr
Correspondante Ouest France
   06 75 26 87 59 (à partir de 19h)
   maryline.occitanie@gmail.com
Inscription Newsletter :